Transport

Une hausse des tarifs douaniers serait désastreuse pour l'Allemagne

La balance courante allemande a atteint l'an dernier un record de 294 milliards de dollars, classant le pays en tête des États excédentaires. Un chiffre qui devrait peser dans la décision du Président américain d'imposer des taxes supplémentaires sur les voitures européennes.

Les Allemands sont toujours les champions des exportations. L'institut Ifo allemand a annoncé que l'excédent courant du pays avait atteint l'an dernier un nouveau record de 294 milliards de dollars, soit 7,4 % du PIB allemand. Ce qui représente aussi un montant supérieur à la balance courante du Japon et de la Russie réunis, qui figurent pourtant en deuxième et troisième place des pays excédentaires (173 milliards et 116 milliards de dollars). "Pour la troisième année, l'Allemagne a devancé tous les autres pays", a ainsi affirmé Christian Grimme, expert de l'Ifo.

Ces données, qui constituent en soi une très bonne nouvelle pour le pays, pourraient malheureusement se retourner contre lui, alors que le Président américain n'a cessé de critiquer l'excédent allemand depuis son arrivée au pouvoir, et menacé d'instaurer des taxes douanières supplémentaires en représailles, pour réduire ce déséquilibre. La Maison Blanche avait notamment annoncé dès le mois de mai son intention d'imposer des tarifs douaniers de l'ordre de 25 % sur les importations automobiles européennes pour défendre ce secteur, et attendait les résultats de l'enquête du département du Commerce sur les effets des importations de voitures et de pièces détachées sur la sécurité nationale du pays. Or, selon les informations de l'AFP, le rapport remis dimanche soir à la Maison Blanche aurait bel et bien conclu que les importations actuelles sont de nature à affaiblir l'industrie américaine. Donald Trump a désormais 90 jours pour prendre la décision d'imposer ou non de nouvelles taxes sur les voitures européennes.

Le chiffre de la balance courante allemande devrait d'autant plus agacer le Président américain que, toujours selon les chiffres de l'Ifo, cités par le Handelsblatt, les États-Unis ont de leur côté affiché le plus gros déficit courant au monde l'an dernier, à hauteur de 455 milliards de dollars. Et ce malgré l'instauration de droits de douane supplémentaires sur les biens chinois, qui était censée permettre de rééquilibrer la balance américaine. Malgré cette politique de hausse de tarifs douaniers, le déficit américain a progressé de 5 milliards de dollars l'an dernier, "les exportations vers la Chine ayant diminué, quand les importations en provenance du pays ont continué de croître fortement", explique encore Christian Grimme de l'Ifo.

Une hausse des tarifs douaniers sur l'automobile européenne serait particulièrement douloureuse pour l'Allemagne, dont les véhicules représentent environ 7 % du marché automobile américain et plus de 40 % du marché haut de gamme US. Selon l'Ifo, des droits de douane de 25 % pourraient réduire de moitié les exportations automobiles allemandes vers les États-Unis. Ce qui diminuerait de 7,7 % le total des exportations automobiles de l'Allemagne, pour une valeur d'environ 18,4 milliards, selon les estimations de Gabriel Felbermayr, économiste de l'Ifo et expert en commerce international, cité par le Handelsblatt.

Un coût dont les constructeurs allemands, se seraient bien passés, après avoir déjà connu une très mauvaise année 2018, l'introduction de nouvelles normes automobiles ayant entraîné un effondrement de la production de l'industrie aux troisième et quatrième trimestres. Sachant que selon le FMI, l'impact de ces nouvelles normes devait se poursuivre en première partie de cette année. L'institution, qui a sensiblement revu à la baisse ses prévisions de croissance allemandes pour cette année, de 1,9 % à 1,3 %, en raison des difficultés du secteur automobile et de la dépendance de l'économie allemande aux exportations, dans un contexte de guerre commerciale, pourrait encore revoir ses chiffres, si des droits de douane étaient effectivement instaurés. Le gouvernement allemand lui ne prévoit plus que 1 % de croissance pour cette année.

On comprend, dans ces conditions la tonalité adoptée par la Chancelière ce week-end lors de la Munich Security Conference. Avec son franc-parler inhabituel, Angela Merkel s'est dit choquée par les annonces de l'administration Trump concernant une éventuelle hausse des tarifs douaniers sur l'industrie automobile européenne. "Nous sommes fiers de nos voitures et nous avons raison de l'être". Les déclarations de ce genre devraient se multiplier ces trois prochains mois, le temps que le Président américain ne donne sa décision sur les tarifs douaniers européens.

 

 

 

source : https://www.wansquare.com/012-26219-Une-hausse-des-tarifs-douaniers-serait-desastreuse-pour-l-Allemagne.html