Transport, Supersonique

La start-up Boom lève 100M$ pour relancer les vols supersoniques

Quinze ans après l'arrêt du Concorde, la start-up américaine Boom a annoncé avoir levé 100 millions de dollars, dans l'espoir de créer un prototype d'avion commercial supersonique puis, si tout se passe bien, le commercialiser. 

Mais d'autres financements devront être trouvés, le coût total du projet s'élèvant à 6 milliards de dollars. On pouvait croire les vols commerciaux supersoniques enterrés depuis un peu plus de quinze ans avec le Concorde. Il n'en est rien. La start-up américaine Boom cherche depuis quelques années à relancer ce type d’avions de ligne.

Et elle ne semble pas être la seule à y croire, car elle vient tout juste de lever 100 millions de dollars (87 millions d’euros), et dispose désormais de 141 millions de dollars (environ 123 millions d’euros) pour financer la production d’un prototype à échelle réduite, dont le premier vol test est attendu pour la fin 2019.

Plus léger et plus économe

Avec Overture, Boom souhaite éviter de faire les mêmes erreurs que le Concorde. Son appareil ne comporterait que 55 places, contre une centaine pour son ancêtre européen. Il devrait donc être "plus léger, plus aérodynamique et plus économe en carburant", et moins bruyant, assure la société. La consommation et le bruit étaient justement les deux points noirs du Concorde, la première ayant rendu son exploitation déficitaire.

Ces avancées technologiques devraient permettre à Overture d’atteindre une vitesse de croisière de Mach 2,2 (2,2 fois la vitesse du son), soit environ 2 300 km/h. Une vitesse 2,5 fois supérieure à celle des avions de ligne conventionnels. Les temps de trajet devraient donc être réduits de moitié. La compagnie promet des trajets Paris-New York et Paris-Montréal en moins de 3h30.

A l’heure actuelle, 76 commandes auraient été passées, dont 10 par Virgin Atlantic et 20 par Japan Airlines. Trois autres clients ont été évoqués bien que leur noms n’aient pas été dévoilés. Très ambitieuse, Boom prévoit 1 300 commandes durant les dix premières années de commercialisation, avec un tarif unitaire de 200 millions de dollars (174 millions d’euros). L’objectif à long terme sera de "relier n’importe quelle ville dans le monde en moins de cinq heures et pour seulement 100 dollars".

Des retards importants

Mais la réalité est pour le moment bien moins réjouissante. Pour les premiers vols, Boom a dû revenir sur sa promesse d’un coût initial de 5 000 dollars (déjà deux fois moins que les derniers sur le Concorde), sans préciser néanmoins son nouveau tarif. La société n’a également toujours pas trouvé de motoriste, laissant actuellement le projet en suspens, et entraînant de lourds retards. Le premier essai en vol devait se dérouler en 2017, et le premier vol commercial en 2020... Celui-ci devrait désormais avoir lieu, au mieux, en 2023.

La question du financement reste aussi problématique. Le coût du projet est estimé à 6 milliards de dollars. Créée en 2014, la société n’a donc récolté que 141 millions de dollars pour le moment. Sauf sursaut soudain des investisseurs suite à une démonstration extraordinaire du prototype, on est encore loin de l’aboutissement du projet.

 

source : https://www.usinenouvelle.com/article/la-start-up-boom-leve-100-millions-de-dollars-pour-relancer-les-vols-commerciaux-supersoniques.N790259