eCommerce, Rakuten

Rakuten affiche +17% de chiffre d'affaires et +28% de profits en 2018

Le géant japonais de l'e-commerce et des fintech tire 230 millions d'euros de ses revenus de l'Europe. Le groupe japonais Rakuten vient de publier un chiffre d'affaires 2018 en croissance de 16,6% à 8,8 milliards d'euros (contre +20,8% en 2017), pour un résultat net en hausse de 28,4% à 1,1 milliard d'euros.

Le géant du net tire 1,9 milliard d'euros de revenus de l'e-commerce et du voyage, 1,2 milliard d'euros de Rakuten Card, 550.000 millions d'euros de Rakuten Bank et 5,2 milliards d'euros d'autres activités (marketing, MVNO, assurances...). Quant à la répartition du chiffre d'affaires par zone géographique, le Japon pèse 80% (7 milliards d'euros), l'Amérique 15% (1,3 milliard), l'Europe 3% (230 millions d'euros) et le reste du monde (Asie hors Japon) 2% (220 millions).

Rakuten affiche +17% de CA 2018 et +28% de profits en 2018

Hiroshi Mikitani, fondateur et PDG de Rakuten

123 milliards d'euros de volume de transactions

En additionnant toutes ses activités (en particulier e-commerce et financières), Rakuten se targue d'un volume mondial de transactions de 123 milliards d'euros (15.400 milliards de yens). Mais surtout, son fonctionnement en écosystème, qui fait de ce conglomérat un véritable programme de fidélité multi-activités, fait progresser de +10,5% à 37 milliards d'euros la valeur apportée par les membres au quatrième trimestre 2018, grâce au développement de leviers de cross-selling tels que les Super Points.

Du côté de son activité historique, l'e-commerce au Japon, Rakuten s'offre une croissance rentable de son volume d'affaires de 11,2% en 2018 (27 milliards d'euros), qui se hisse même à 12,9% au dernier trimestre. Une performance, étant donné la pénétration dont il dispose déjà sur son marché domestique et les investissements agressifs d'Amazon ces dernières années. Levier de croissance numéro un du japonais : le développement des capacités logistiques et de livraison au service des vendeurs tiers.

Rakuten France déficitaire

A l'international, Rakuten France fait partie des activités déficitaires du groupe, sachant toutefois que l'année 2018 aura été marquée par deux charges d'investissement non récurrentes : le rebranding de Priceminister d'une part et la mise en place de deux modules importants de la plateforme technique japonaise (le Rakuten ID, compte unique multiservices, et le wallet unique qui "désilote" les Super Points).

Enfin, le groupe Rakuten note une belle progression de son activité publicitaire : +14,2% à 770 millions d'euros de revenus 2018, un niveau qu'il souhaite plus que doubler d'ici 2021. Malgré ces bons résultats, le cours de bourse de Rakuten continue sa lente décroissance.

 

 

 

source : https://www.lsa-conso.fr/rakuten-affiche-17-de-ca-2018-et-28-de-profits-en-2018,311266