eCommerce, Grande Consommation

Grande consommation : les 5 tendances à suivre

En 2018, les marchés PGC+FLS (Produits de grande consommation - Frais libre-service) décrochent en volume, avec une baisse de 1,2%, soit la même ampleur de baisse que lors de la crise financière de 2008. Seules un tiers des catégories sont en croissance, contre la moitié en 2015 d’après le dernier bilan de Kantar Worldpanel.
56% des Français se méfient de la grande distribution. Dans ce climat, PME et marques de distributeurs (MDD) thématiques tirent leur épingle du jeu. Mais les marques nationales de PGC voient leur niveau de confiance fortement décliner depuis 10 ans.
Une grande majorité de Français souhaite «consommer plus responsable». 80% d’entre eux sont inquiets de la sécurité alimentaire, soit une hausse de 14 points en 6 mois. Dans ce contexte de défiance, de nouvelles applications guident les consommateurs vers des produits plus sains en fonction de leur composition ou de leur apport nutritionnel.
Près de 20% des Français les utilisent. Et les trois quarts des utilisateurs de ces applications déclarent qu’elles ont changé leur façon d’acheter.
 
Kantar Worldpanel identifie 5 tendances qui accompagnent cette mutation :
 
1 – Le Végétal : il envahit les rayons et affiche une croissance en valeur de +33%.
 
2 – Le sourcing : 31 % des foyers considèrent l’origine des produits alimentaires comme un critère de choix important. Ce sont les labels d’origine France qui sont les plus importants aux yeux des acheteurs comme «Viande Bovine Française», «Made in France», «Origine garantie fabriqué en France».
 
3 – Le clean : cette tendance répond à la volonté des consommateurs de se débarrasser des ingrédients suspects.
 
4 - Le «faire soi-même» : environ 80% des Français ont eu recours à cette méthode. Si l’alimentation était déjà concernée par cette vague, il est devenu tendance de fabriquer ses produits d’entretien ou de beauté, une pratique adoptée par 17% des foyers.
 
5 - Le Bio : il est entré dans tous les foyers français et se démocratise grâce aux enseignes généralistes. Le Bio est le seul label associé à une double promesse santé et environnement. Les préoccupations écologiques gagnent du terrain. Jusqu’à présent manger bio c’était avant tout dans un souci d’améliorer son bien-être et celui de ses proches. Mais, de plus en plus, il s’agit aussi d’agir dans une optique écologique, en choisissant des produits plus respectueux de l’environnement.
 
Les consommateurs papillonnent davantage entre un plus grand nombre d’enseignes : 7,8 enseignes fréquentées en 2018 (tous circuits confondus) versus 7,1 il y a 10 ans, mais ils vont de moins en moins en hyper, qui reste le circuit leader mais est boudé par les jeunes car il n’est plus en adéquation avec leurs attentes. Les formats en phase avec les tendances de consommation actuelles tirent leur épingle du jeu. Tout d’abord, les réseaux de proximité, Internet ou encore les drives alimentaires bénéficient de l’avantage de la praticité. Ensuite, les enseignes telles que Lidl, Primark ou les soldeurs comme Action ont l’avantage de donner aux consommateurs le sentiment de faire une bonne affaire. Enfin, le besoin de conseils et de réassurance profite aux spécialistes comme Grand Frais, Intersport ainsi qu’aux enseignes sélectives sur l’Hygiène-Beauté. 
 
Par enseignes, 2018 a vu la confirmation de tendances à savoir des hypermarchés qui pèsent toujours très lourd en PDM (52%) mais qui cèdent 0,3pt. A l’opposé, Internet poursuit son développement au détriment des HM et gagne +0,3pt de Pdm à 6,1% en 2018.
A cela s’est ajouté un effet «gilets jaunes» en fin d’année qui a touché plus fortement les grands hypermarchés tout en épargnant les drives et les réseaux plus atomisés comme ceux d’Intermarché, Lidl ou Aldi.
Le groupement Intermarché enregistre le plus fort gain de Pdm +0,3 point sur l’année 2018. Ce groupe pèse 14,9% des dépenses PGC FLS des Français.
Lidl est la deuxième progression avec +0,2pt et un niveau de Pdm égal à 5,5%. Lidl a progressé sur chacun des mois en 2018 excepté au coeur de l’été Aldi a amélioré sa Pdm de 1/10 de point pour la porter à 2,3% en 2018.