eCommerce

La crise des "Gilets jaunes" n'a pas avantagé le e-commerce

Avec les ronds-points bloqués, les blocages d'entrepôts, les fermetures de magasins physiques dans les centres-villes paralysés par les manifs, on aurait pu croire que les acheteurs se seraient reportés massivement sur les vendeurs en ligne. Mais selon l'enquête de la Fevad publiée jeudi, cela n'a pas été le cas. En revanche, c'est une autre certitude, le commerce physique a beaucoup souffert pendant les fêtes de fin d'année en France.

 

 

Face aux blocages de la circulation par les "Gilets jaunes" aux rond-points et aux fermetures de magasins pour cause de manifestations, qui se sont répétés partout en France tous les samedis depuis le 17 novembre, on pouvait croire que les Français se seraient davantage tournés vers les achats en ligne, délaissant les commerces physiques.

Pour mémoire, lundi 17 décembre, le Conseil national des centres commerciaux (CNCC) indiquait que les cinq weekends de méventes liées au mouvement des "Gilets jaunes" avaient causé une perte de 2 milliards d'euros au secteur du commerce physique.

Mais pour autant, est-ce que les achats se sont véritablement reportés sur la vente en ligne. Il semble qu'il y a eu des pics de ventes en ligne particulièrement remarquables, ainsi que le constatait Rakuten (PriceMinister) qui indiquait avoir enregistré un bond de 65% des ventes le samedi 8 décembre, comparé au même jour un an plus tôt, et de 50% le week-end.

Stabilité du nombre de cyberacheteurs et des montants dépensés

Mais et c'est une surprise, selon l'enquête publiée jeudi, le e-commerce n'a pas profité des perturbations provoquées par le mouvement des "Gilets jaunes". En revanche, c'est une autre certitude, il a lourdement pénalisé le commerce pendant les fêtes de fin d'année en France.

Le montant moyen dépensé sur internet s'est élevé à 289 euros en moyenne, un budget resté stable par rapport à 2017 pour 51% des personnes interrogées, indiquent les chiffres compilés par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) et l'institut de sondage CSA.

Grande distribution : jusqu'à 500 millions de perte de chiffre d'affaires

Par ailleurs, le nombre d'acheteurs en ligne est lui aussi resté stable par rapport à l'an dernier, 73% des "cyber-acheteurs" ayant fait leurs courses de Noël sur internet, contre 75% l'an dernier.

Les résultats de l'enquête montrent aussi qu'il n'y a pas eu de report des achats depuis les magasins physiques vers internet.

"Si 32% des e-acheteurs déclarent avoir acheté une plus grande part de leurs cadeaux sur internet pendant le mouvement des 'Gilets jaunes', en parallèle, 27% disent avoir acheté une plus grande part de leurs cadeaux en magasin."

La grande distribution a quant à elle évalué entre 300 et 500 millions d'euros la perte de chiffre d'affaires liée aux blocages d'entrepôts ou d'accès aux magasins en novembre et décembre derniers.

Les commerçants attendent maintenant beaucoup des soldes qui viennent de commencer pour écluser des stocks pléthoriques, en particulier dans l'habillement.

 

 

source : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/distribution/eh-non-en-france-le-e-commerce-n-a-pas-profite-d-un-effet-gilets-jaunes-803549.html