• COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

    COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

     
    Le « patient zéro », un homme de 55 ans aurait été identifié dès le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, dans la Province de Hubei, Chine.
     
    Dès lors, plusieurs médecins de Wuhan ont alerté le gouvernement sur l'imminence d'une possible épidémie de type SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), dont le docteur Li Wenliang, Central Hospital of Wuhan, le docteur Zhang Jixian, Hospital of Integrated Chinese and Western Medicine - qu’il ne s’agissait pas d’une simple pneumonie atypique, mais bien d’une forme inconnue de coronavirus. Lire la suite
  • World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    #WEF #SWOT #RiskAnalysis - Visualisation des plus grands risques pour l'économie mondiale en 2020 (étude janv2020).

    Børge Brende, président du Forum économique mondial : «Le renouvellement et l'amélioration de l'architecture de nos systèmes politiques et économiques nationaux et internationaux est la tâche déterminante de cette génération. Ce sera une entreprise monumentale, mais indispensable et montre à quel point les enjeux sont importants. »

    Lire la suite
  • L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    #ImpactCovid19 - Selon le Secrétaire général de l'OECD-OCDE, « chaque mois de confinement coûtera 2 points de PIB annuel aux États concernés ». La réunion du #G20 les États se sont engagés à faire "front commun" pour combattre la pandémie. Une déclaration de principe sans mesure concrète derrière, puisque les 5.000 milliards de dollars d'injection dont il a été question correspondent simplement à l'addition des plans de relance budgétaires mis en place par les États, au niveau national.

    Lire la suite

Business

Netflix : Résultats nationaux et déploiement International

Netflix vient de dévoiler ses résultats financiers pour le 4ème trimestre de son année fiscale. Avec plus de 148 millions d'abonnés - dont 139 millions d'abonnements payants - l'entreprise vient une nouvelle fois confirmer sa position de leader de la vidéo en streaming.

Comme le montre notre graphique Statista, c'est surtout grâce à l'international que Netflix progresse. Selon des analystes, la firme a dépensé autour de 12 millions de dollars en contenus en 2018, aussi bien pour des séries que pour des films comme Roma ou encore Birdbox. Ces investissements devraient continuer à "plus grande échelle", indiquait un responsable des contenus lors d'une récente interview. Pour compenser ses dépenses, Netlflix a annoncé cette semaine une nette hausse de ses prix aux États-Unis, faisant passer son offre de base de 7,99 à 8,99 dollars.

 

Netflix termine l'année 2018 avec d'excellents chiffres concernant la croissance de ses abonnés, notamment à l'international. En revanche, le leader mondial du streaming vidéo a vu ses profits chuter de 28 % au quatrième trimestre 2018 par rapport à la même période de l'année précédente. En cause : la politique de contenu de Netflix qui vise à sortir un maximum de nouveaux titres, en particulier pendant la période des fêtes de fin d'année.

Pour compenser ces investissements qui pèsent sur sa profitabilité, la plateforme de streaming n'hésite pas à augmenter les tarifs de ses abonnements sur certains marchés. Elle avait déjà annoncé une augmentation fin novembre au Canada et vient d'acter une hausse comprise entre 13 % et 18 % selon les offres aux États-Unis. Ainsi, les Américains devront désormais débourser 8,99 dollars au lieu de 7,99 dollars pour un abonnement mensuel de base. Les abonnés Français n'ont pour autant pas à s'inquiéter. Mais Netflix n'a en effet pas prévu d'augmenter ses tarifs en France ou en Europe pour le moment.

Comme le montre notre graphique, si l'on ramène les tarifs de Netflix à la taille des vidéothèques disponibles par pays, on remarque que les coûts varient assez fortement à travers le monde. Ainsi, même avec les nouvelles hausses de prix, les abonnés canadiens et américains sont ceux qui bénéficient des coûts moyens par titre les plus bas au monde : entre 0,12 et 0,13 centimes, bien inférieurs à la moyenne mondiale de 0,19 centimes d'euro par titre. 

En Europe les prix sont sensiblement plus élevés, notamment en France et en Allemagne, où le coût moyen par titre est presque le double (0,22 centimes d'euro). Actuellement, la taille de la vidéothèque de Netflix en France ou en Allemagne ne représente qu'environ deux tiers de celle disponible aux États-Unis.

 

 

source : https://fr.statista.com/infographie/10302/abonnes-netflix-international-etats-unis/