Business, Crypto-Monnaies

Année noire des crypto-monnaies

2018 aura été pour les crypto-monnaies l'année de la chute violente, exactement à l'inverse de l'année précédente. En un an, le bitcoin a perdu près de 75% de sa valeur ; une chute prévisible qui n'est pas sans conséquences. 2018 aura-t-elle été fatale aux crypto-monnaies ?

Si ce n'est pas totalement le cas, cette année qui s'achève était celle de la désillusion, de la chute violente, pour toutes les devises numériques.

DÉBÂCLE GÉNÉRALE

Le 18 décembre 2017, la valeur d'un bitcoin s'approchait dangereusement des 20 000 dollars. Un an plus tard, elle ne dépasse pas 3 800 dollars. Cette chute est aussi brutale que fut son ascension : jusqu'à juin 2017, la plus célèbre des crypto-monnaies n'avait jamais dépassé les 3 000 dollars.

Si les chiffres du bitcoin sont marquants, c'est parce qu'ils sont représentatifs de la débâcle générale qu'ont traversée les crypto-monnaies cette année. D'après CoinMarketCap, la capitalisation du marché des monnaies virtuelles a chuté de 612 à 128 milliards de dollars, soit une baisse de 80%. Et si le bitcoin a perdu presque 75% de sa valeur en un an, il en est de même pour l'ether et le ripple, qui ont respectivement perdu 85 et 83% de leur valeur.

Cette dégringolade des crypto-actifs s'explique principalement par leur haute volatilité et par la spéculation, permise par leur nombre limité sur le marché : lorsque les investisseurs se sont décidés à vendre, le cours a chuté. Aussi, la réglementation américaine n'a pas su offrir suffisamment de liberté, et a tué à elle seule certains projets de monnaies-virtuelles.

RETOUR DE BÂTON

Les répercussions de cette chute ne se sont pas fait attendre. Dernière victime en date, le fabricant de matériel de minage de bitcoin Bitmain, a décidé de se séparer d'une partie de son personnel et a déjà fermé son centre de développement israélien, qui employait 23 personnes.

Toutes les start-up basées sur les monnaies numériques ont vu leurs revenus diminuer, et font face à la nécessité de réduire leurs coûts. De cette manière, la plateforme de crypto-trading Huobi va se séparer d'une partie de ses 1 000 employés, tout comme ConsenSys, qui a déjà annoncé le départ de 13% de sa masse salariale, ou encore Steemit, qui a renvoyé près des trois-quarts de ses employés.

La fin de l'année marque cependant un (très) léger mieux dans le cours des crypto-monnaies. Celui-ci va peut-être permettre un renouveau plus mature du marché, stabilisé par les enseignements du crack et par de nouveaux acteurs, comme les stablecoin ou encore les banques centrales.