Business, Mastercard

Mastercard interdit les prélèvements automatiques après l’essai gratuit

La firme américaine annonce de nouvelles mesures pour mieux protéger les utilisateurs de ses cartes bancaires, et assurer une meilleure transparence. Pour convaincre de nouveaux clients de souscrire à un service, de nombreuses entreprises offrent une période d’essai, pouvant aller de quelques jours à plusieurs mois. 

Parmi elles, Apple, Spotify, Netflix et autres services en ligne ...

Lors de la souscription à l’essai gratuit, l’utilisateur est invité à donner son accord pour de futurs prélèvements, au risque, en cas de déception, d’oublier de les annuler. Mastercard annonce que tous les marchands devront demander à ses clients une nouvelle autorisation, à la fin de la période d’essai et avant le premier prélèvement.

Faciliter l’arrêt du service

Sur son site, Mastercard explique que cette demande devra s’accompagner d’informations (notification de fin de période d’essai gratuit) envoyées par SMS ou mail, concernant :

  • le montant de la transaction (abonnement)
  • la date de paiement (prélèvement)
  • le nom du commerçant
  • Elles devront également détailler la procédure à suivre pour annuler l’essai gratuit et suspendre le prélèvement.

Pour éviter les mauvaises surprises, si vous choisissez de conserver l'Abonnement, l’entreprise devra vous fournir des factures mensuelles précisant le montant exact du débit, un numéro ou un mail de contact ainsi que la méthode pour annuler votre abonnement.

Toujours d’après Mastercard, ces informations devront être renvoyées au client à chaque paiement.

Pour l’heure, Mastercard n’a pas précisé si ces nouvelles règles seraient mises en place au niveau mondial. Elles pourraient compléter les règles imposées par Apple et Google via iOS et Android, qui obligent déjà les éditeurs d’applications à indiquer la présence d’achats intégrés, et d’afficher le montant du futur abonnement lors de la souscription à un essai.

Jusqu’à maintenant, les marchands restaient toutefois libres de prélever le compte bancaire de l’utilisateur sans demander de nouvelle permission.

"oui mais..., on ne s'emballe pas... !"cela ne s’appliquera qu'aux produits « physiques », c’est-à-dire les objets qui sont livrés chez vous. Ce sera par exemple le cas si vous commandez chaque mois une box beauté ou nourriture. Mastercard n’a pas encore précisé si cela serait le cas en France, et quel type de sanctions sera pris si un vendeur n’envoie pas de messages à son client. 

 

source : https://www.bfmtv.com/tech/mastercard-interdit-les-prelevements-automatiques-apres-l-essai-gratuit-d-un-service-1614268.html