• COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

    COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

     
    Le « patient zéro », un homme de 55 ans aurait été identifié dès le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, dans la Province de Hubei, Chine.
     
    Dès lors, plusieurs médecins de Wuhan ont alerté le gouvernement sur l'imminence d'une possible épidémie de type SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), dont le docteur Li Wenliang, Central Hospital of Wuhan, le docteur Zhang Jixian, Hospital of Integrated Chinese and Western Medicine - qu’il ne s’agissait pas d’une simple pneumonie atypique, mais bien d’une forme inconnue de coronavirus. Lire la suite
  • World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    #WEF #SWOT #RiskAnalysis - Visualisation des plus grands risques pour l'économie mondiale en 2020 (étude janv2020).

    Børge Brende, président du Forum économique mondial : «Le renouvellement et l'amélioration de l'architecture de nos systèmes politiques et économiques nationaux et internationaux est la tâche déterminante de cette génération. Ce sera une entreprise monumentale, mais indispensable et montre à quel point les enjeux sont importants. »

    Lire la suite
  • L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    #ImpactCovid19 - Selon le Secrétaire général de l'OECD-OCDE, « chaque mois de confinement coûtera 2 points de PIB annuel aux États concernés ». La réunion du #G20 les États se sont engagés à faire "front commun" pour combattre la pandémie. Une déclaration de principe sans mesure concrète derrière, puisque les 5.000 milliards de dollars d'injection dont il a été question correspondent simplement à l'addition des plans de relance budgétaires mis en place par les États, au niveau national.

    Lire la suite

Business, STARTUP

Levée de fonds chez les startups françaises

Actuellement, pas un jour ne s’écoule (ou presque) sans l’annonce dans la sphère médiatique digitale française d’une levée de fonds effectuée par une entreprise naissante. Le nombre et le montant des opérations de financement n’ont cessé de croitre ces dernières années dans l’Hexagone, atteignant un pic inédit observé en 2018.

Voici un bilan des collectes de fonds réalisées au profit des start-up de France sur les derniers mois.

Une année 2018 record

Plus aucun doute n’est possible en ce qui concerne la bonne santé de l’écosystème des jeunes entreprises françaises.

Les start-ups de l’Hexagone affichent dernièrement une très bonne dynamique en matière de levée de fonds, en témoignent les incroyables chiffres qui ont été enregistrés tout au long de l’année. Bien aidées par diverses situations favorisantes, dont l’avènement de solutions permettant désormais d’envisager une automatisation de la levée de fonds, les entreprises naissantes totalisent déjà près de 333 opérations de financement d’un montant moyen de 5,8 millions d’euros !

Le plus intéressant, c’est que ces chiffres, qui représentent tout de même 1,952 milliards d’euros investis dans les entreprises innovantes, n’ont été enregistrés que sur le premier semestre de l’année 2018.

Il s’agit en fait d’une nette augmentation de 61 % par rapport au premier semestre de 2017 ! Et bien que le capital maximal mobilisé par levée de fonds soit globalement resté inférieur à 5 M€, les chiffres sont plus que rassurants comparativement aux statistiques de 2017.

En effet, 36 start-ups ont pu mobiliser plus de 10 millions d’euros au premier semestre de 2018, contre à peine la moitié au cours de l’année précédente. Parallèlement, 18 jeunes pousses ont réussi à collecter plus de 20 millions d’euros cette année, contre 9 en 2017, et 4 entreprises naissantes ont pu franchir la barre des 50 millions d’euros ; soit une de plus qu’en 2017, où seulement 3 start-ups avaient réussi à excéder ce montant pour leur levée de fonds. Et il y a de très fortes chances que cette bonne dynamique se poursuive sur plusieurs mois encore.

Les raisons de cette hausse

Comme mentionné plus haut, l’avènement de l’automatisation de la mobilisation des moyens financiers a beaucoup contribué à l’obtention des statistiques affichées par les jeunes entreprises françaises ces derniers mois. Cette possibilité ne concerne pas que les start-ups, mais aussi les entreprises matures, et vise en gros à faciliter la recherche d’investisseurs potentiels pour financer un projet.

Si les opérations de levée de fonds se révèlent aussi fructueuses pour les entreprises naissantes, c’est aussi parce que ces dernières orientent de plus en plus leur activité vers des secteurs prometteurs, qui suscitent véritablement l’intérêt des investisseurs. En tête de file des domaines les plus porteurs pour la mobilisation des fonds figurent les services internet (E-commerce, marketing à la performance, géomarketing, applications mobiles) qui ont réalisé 106 levées, pour un total de 531 millions d’euros.

Le secteur des Life Sciences se positionne en seconde place : les biotechnologies, les diagnostics et dispositifs médicaux, ainsi que les thérapies innovantes ont permis aux jeunes entreprises françaises de mobiliser 365 millions d’euros, avec pas moins de 36 opérations de levée de fonds. Les logiciels, la technologie et le gaming complètent le top 5 des secteurs qui ont le plus suscité l’intérêt des investisseurs, avec respectivement 318, 252 et 193 millions d’euros engrangés pour le compte du premier semestre de l’année 2018.