• Baromètre du numérique

    Baromètre du numérique

    Le Baromètre du numérique 2018, rendez-vous annuel référent; éclaire sur l’équipement et les usages numériques des citoyens. Il prend le pouls de notre société face aux évolutions technologiques.

    Lire la suite
  • L'OCDE veut obliger les GAFA à payer des impôts

    L'OCDE veut obliger les GAFA à payer des impôts

    Avec l’accord de 127 pays, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) veut obliger ces multinationales adeptes de l’optimisation fiscale à payer des impôts là où elles font des bénéfices. De nouvelles règles fiscales mondiales dès 2020, pour taxer les géants du numérique, les fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), ces rois de l’optimisation fiscale, dont le modèle économique bouscule les codes.

    Lire la suite
  • Bilan 2018 du e-commerce en France

    Bilan 2018 du e-commerce en France

    93 milliards d’euros ont été dépensés par les Français sur internet. Selon l’étude présentée par la Fevad, les ventes en ligne ont continué de progresser en 2018. Cette étude repose à la fois sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement.

    Lire la suite
  • l'OMC veut définir un cadre mondial du eCommerce

    l'OMC veut définir un cadre mondial du eCommerce

    Les négociations pourraient commencer dès le mois de mars 2019 et devenir un nouveau terrain d'affrontement pour la Chine et les USA, en pleine guerre commerciale. Les réglementations de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) font aujourd'hui l'impasse sur l'e-commerce, dont les ventes BtoC ont pourtant atteint 2 304 milliards de dollars dans le monde en 2017 selon eMarketer, soit 10,2% du total des ventes de détail.

    Lire la suite

eCommerce, Rakuten

Rakuten annonce deux partenariats omnicanaux : Boulanger et Easycash

Les achats réalisés sur les Super Boutiques des deux enseignes pourront être retirés dans leurs magasins et faire gagner des Super Points aux clients.

A l'occasion de la Rakuten Expo, qui réunit ce 14 juin 2018 à Paris 500 vendeurs de la marketplace de l'ex-Priceminister, Rakuten France annonce deux partenariats omnicanaux avec des enseignes de distribution physique.

Boulanger sur le neuf…

Le premier, avec Boulanger, prévoit l'ouverture fin juin sur la plateforme d'une Super Boutique - les shop-in-shop de Rakuten - englobant les 25.000 références que l'enseigne commercialise en propre. Celles-ci seront disponibles avec la même large gamme de services que sur Boulanger.com : livraison standard, express, installation, récupération de l'ancien matériel… et retrait à partir de deux heures après la commande dans l'un des 140 magasins. "Boulanger bénéficiera ainsi de nos 11 millions de visiteurs uniques par mois et de 20 millions de membres Rakuten France pour toucher une audience plus large que la sienne, l'envoyer dans ses magasins et, sur place, faire du cross-selling, explique à LSA Matthieu Denime, directeur commercial de Rakuten France. De notre côté, les consommateurs auront intérêt à acheter sur Rakuten ces équipements high-tech ou électroménager qui leur rapporteront beaucoup de SuperPoints, que nous financerons."

Une alliance qui le réjouit particulièrement du fait de l'identité très Rakuten-compatible de Boulanger : "Leur image, leur niveau de service, leur expérience en magasin très orientée sur le conseil collent parfaitement à notre valeur d'omotenashi, l'hospitalité et le service à la japonaise", explique-t-il. D'autant que ces services vont continuer à s'étoffer : "A terme, les clients pourront prendre rendez-vous directement en ligne dans la boutique Boulanger Rakuten afin de planifier un rendez-vous d’installation à domicile pour leur lave-linge, leur smart TV et bien d’autres produits encore", précise Mickael Castel, chef de groupe marketplace et partenariats web de Boulanger.

… et Easycash sur l'occasion

Quand ce premier partenariat porte sur des produits neufs, le second porte sur les biens d'occasion. Rakuten a en effet signé avec Easycash pour mettre en place un click&collect pointant vers chacun de ses magasins franchisés. A l'heure actuelle, sur les 112 points de vente de l'enseigne, 90 disposent déjà d'une SuperBoutique. A partir d'aujourd'hui, chacun va remonter son stock plusieurs fois par heure directement à Rakuten via une API. Ainsi, le visiteur de la marketplace pourra indiquer la zone géographique qui l'intéresse, voir l'offre qui y est disponible, réaliser son achat et aller le retirer une heure après en point de vente. Autrement dit, une entrée par boutique, alors que pour l'offre de Boulanger, le visiteur choisira l'article avant de déterminer le magasin de retrait. Easycash réalise 25% de son chiffre d'affaires sur les consoles de jeu, 20% sur la téléphonie, 14% sur la bijouterie et 13% sur l'informatique. Il reconditionne les produits techniques et offre une garantie.

Là encore, ces achats permettront aux clients de Rakuten d'engranger des Super Points, la monnaie de fidélité avec laquelle la plateforme encourage sa clientèle à revenir dans son écosystème de services. L'e-commerçant rétrocède en effet 5% (7% sur mobile) de la valeur des achats réalisés sous forme d'à-valoir : 100 euros dépensés apportent 500 Super Points qui valent 5 euros à dépenser. Et à partir de cet été, les Super Points acquis sur la marketplace pourront être dépensés sur les autres services de Rakuten (e-books Kobo, films Rakuten TV...) et réciproquement.

Les premiers d'une longue série ?

D'autres partenariats seront annoncés dans la journée avec des marques et fabricants, notamment de mode et de luxe, qui rejoindront la marketplace en tant que vendeurs. Mais d'autres deals omnicanaux sont déjà dans les tuyaux.

"Cette collaboration marque le début d’une stratégie de Rakuten France qui associe digital et physique afin d’offrir l’expérience la plus fluide et complète au consommateur final, précise à LSA Fabien Versavau, directeur général adjoint du site. Evidemment, d’autres partenariats sont à venir car nous considérons que le click&collect est une des solutions d’avenir qui règle les problèmes de logistique tout en offrant une liberté en plus au client. Cela prouve bel et bien que le digital est un véritable allié pour le commerce physique."

Parmi les prochains partenaires distributeurs qui seront annoncés cette année, on pourrait en particulier voir arriver des marques-enseignes de prêt-à-porter, des grandes enseignes de jouets ou encore de sport.

Le new retail de Rakuten

Rakuten s'est en effet lancé dans une stratégie de partenariats omnicanaux à l'échelle mondiale. Le groupe d'e-commerce japonais est déjà très présent dans la distribution physique au travers de son activité de paiement : ses cartes bancaires, cartes prépayées et wallets mobiles peuvent être utilisés pour régler ses achats dans 700.000 commerces au Japon, notamment chez McDonalds, dans les supérettes Lawson ou dans certains taxis. Mais il a passé la seconde en janvier en signant avec Walmart, dans le but d'ouvrir cet été un cybermarché en joint-venture avec l'enseigne de supermarché Seiyu (filiale de l'Américain). Son objectif : engranger des données sur les courses alimentaires de ses clients et se doter d'un canal supplémentaire où acquérir et dépenser des Super Points.

En avril, il a signé avec Bic Camera, enseigne japonaise de produits techniques à laquelle il a encore plus ouvert son écosystème. En dehors des dispositifs omnicanaux mis en place, l'accord prévoit que les achats réalisés dans les magasins Bic (y compris avec des moyens de paiement non Rakuten) permettent d'obtenir et de dépenser des Super Points. Or plus ceux-ci sont utilisables, "liquides", plus ils acquièrent de valeur aux yeux des consommateurs.

Comme Hiroshi Mikitani, fondateur de Rakuten, l'expliquait récemment à LSA, le géant japonais prévoit de conclure de plus en plus d'alliances de ce genre, pour fortifier son écosystème et sa position d'acteur omnicanal. Etant donné la place prépondérante de la France dans sa stratégie internationale (l'Hexagone est son plus gros marché d'Europe, avec 50% de ventes en plus qu'en Allemagne), il est effectivement probable que d'autres annonces suivent prochainement.

 

 

source : https://www.lsa-conso.fr/rakuten-annonce-deux-partenariats-omnicanaux-boulanger-et-easycash,290776