• l'OMC veut définir un cadre mondial du eCommerce

    l'OMC veut définir un cadre mondial du eCommerce

    Les négociations pourraient commencer dès le mois de mars 2019 et devenir un nouveau terrain d'affrontement pour la Chine et les USA, en pleine guerre commerciale. Les réglementations de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) font aujourd'hui l'impasse sur l'e-commerce, dont les ventes BtoC ont pourtant atteint 2 304 milliards de dollars dans le monde en 2017 selon eMarketer, soit 10,2% du total des ventes de détail.

    Lire la suite
  • Baromètre du numérique

    Baromètre du numérique

    Le Baromètre du numérique 2018, rendez-vous annuel référent; éclaire sur l’équipement et les usages numériques des citoyens. Il prend le pouls de notre société face aux évolutions technologiques.

    Lire la suite
  • Bilan 2018 du e-commerce en France

    Bilan 2018 du e-commerce en France

    93 milliards d’euros ont été dépensés par les Français sur internet. Selon l’étude présentée par la Fevad, les ventes en ligne ont continué de progresser en 2018. Cette étude repose à la fois sur les informations recueillies auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement.

    Lire la suite
  • L'OCDE veut obliger les GAFA à payer des impôts

    L'OCDE veut obliger les GAFA à payer des impôts

    Avec l’accord de 127 pays, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) veut obliger ces multinationales adeptes de l’optimisation fiscale à payer des impôts là où elles font des bénéfices. De nouvelles règles fiscales mondiales dès 2020, pour taxer les géants du numérique, les fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), ces rois de l’optimisation fiscale, dont le modèle économique bouscule les codes.

    Lire la suite

Telecom, Bouygues

Bouygues se dit ouvert à une consolidation des télécoms

Les quatre opérateurs français ont tenté à maintes reprises de réduire le nombre d'acteurs à trois sur un marché hexagonal marqué par les prix parmi les plus bas d'Europe, sans jusque-là parvenir à leurs fins. 

Le PDG Martin Bouygues a déclaré en Août dernier que son groupe se montrerait ouvert quant aux opportunités de consolidation du marché français des télécoms, tout en précisant qu'aucune opération ne serait possible avant le début de l'an prochain. Les quatre opérateurs français ont tenté à maintes reprises de réduire le nombre d'acteurs à trois sur un marché hexagonal marqué par les prix parmi les plus bas d'Europe, sans jusque-là parvenir à leurs fins.

Le dirigeant du groupe industriel diversifié a confirmé avoir fait une "tentative d'approche" au printemps vers un autre acteur, qu'il n'a pas nommé, qui n'a pas abouti. Martin Bouygues avait rencontré fin mai Patrick Drahi en vue d'évoquer un possible rachat de l'opérateur SFR par Bouygues, une proposition qui avait été rapidement déclinée par le fondateur d'Altice.

"Une position qui est satisfaisante"

Le PDG de Bouygues a expliqué qu'aucune nouvelle discussion ne pourrait avoir lieu pendant la réattribution en cours de fréquences mobiles prévue dans le cadre de l'accord "New Deal" conclu entre le gouvernement français et les opérateurs. Cette procédure, enclenchée début août, devrait s'étaler sur une durée de cinq mois.

"Pendant les périodes d'appel d'offres, nous avons une obligation de ne pas discuter entre opérateurs, à quelque titre que ce soit", a expliqué le PDG lors de la présentation aux analystes financiers des résultats du groupe au premier semestre. "Cela va déjà nous emmener jusqu'à début 2019. D'ici là, de toutes les manières, il ne se passera rien quoi qu'il arrive. Après nous verrons", a expliqué le dirigeant.

"Je pense que nous sommes dans une position qui est satisfaisante pour le moment. Nous sommes ouverts, on verra bien", a-t-il ajouté, en refusant de se livrer au jeu des pronostics. Ses propos font écho aux déclarations du numéro un du secteur Orange, dont le PDG Stéphane Richard a estimé qu'une consolidation était inévitable mais peu probable avant 2019.

 

source : https://www.challenges.fr/high-tech/telecoms/martin-bouygues-se-dit-ouvert-a-une-consolidation-des-telecoms_609556