• COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

    COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

     
    Le « patient zéro », un homme de 55 ans aurait été identifié dès le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, dans la Province de Hubei, Chine.
     
    Dès lors, plusieurs médecins de Wuhan ont alerté le gouvernement sur l'imminence d'une possible épidémie de type SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), dont le docteur Li Wenliang, Central Hospital of Wuhan, le docteur Zhang Jixian, Hospital of Integrated Chinese and Western Medicine - qu’il ne s’agissait pas d’une simple pneumonie atypique, mais bien d’une forme inconnue de coronavirus. Lire la suite
  • World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    #WEF #SWOT #RiskAnalysis - Visualisation des plus grands risques pour l'économie mondiale en 2020 (étude janv2020).

    Børge Brende, président du Forum économique mondial : «Le renouvellement et l'amélioration de l'architecture de nos systèmes politiques et économiques nationaux et internationaux est la tâche déterminante de cette génération. Ce sera une entreprise monumentale, mais indispensable et montre à quel point les enjeux sont importants. »

    Lire la suite
  • L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    #ImpactCovid19 - Selon le Secrétaire général de l'OECD-OCDE, « chaque mois de confinement coûtera 2 points de PIB annuel aux États concernés ». La réunion du #G20 les États se sont engagés à faire "front commun" pour combattre la pandémie. Une déclaration de principe sans mesure concrète derrière, puisque les 5.000 milliards de dollars d'injection dont il a été question correspondent simplement à l'addition des plans de relance budgétaires mis en place par les États, au niveau national.

    Lire la suite

Telecom, Bouygues

Bouygues se dit ouvert à une consolidation des télécoms

Les quatre opérateurs français ont tenté à maintes reprises de réduire le nombre d'acteurs à trois sur un marché hexagonal marqué par les prix parmi les plus bas d'Europe, sans jusque-là parvenir à leurs fins. 

Le PDG Martin Bouygues a déclaré en Août dernier que son groupe se montrerait ouvert quant aux opportunités de consolidation du marché français des télécoms, tout en précisant qu'aucune opération ne serait possible avant le début de l'an prochain. Les quatre opérateurs français ont tenté à maintes reprises de réduire le nombre d'acteurs à trois sur un marché hexagonal marqué par les prix parmi les plus bas d'Europe, sans jusque-là parvenir à leurs fins.

Le dirigeant du groupe industriel diversifié a confirmé avoir fait une "tentative d'approche" au printemps vers un autre acteur, qu'il n'a pas nommé, qui n'a pas abouti. Martin Bouygues avait rencontré fin mai Patrick Drahi en vue d'évoquer un possible rachat de l'opérateur SFR par Bouygues, une proposition qui avait été rapidement déclinée par le fondateur d'Altice.

"Une position qui est satisfaisante"

Le PDG de Bouygues a expliqué qu'aucune nouvelle discussion ne pourrait avoir lieu pendant la réattribution en cours de fréquences mobiles prévue dans le cadre de l'accord "New Deal" conclu entre le gouvernement français et les opérateurs. Cette procédure, enclenchée début août, devrait s'étaler sur une durée de cinq mois.

"Pendant les périodes d'appel d'offres, nous avons une obligation de ne pas discuter entre opérateurs, à quelque titre que ce soit", a expliqué le PDG lors de la présentation aux analystes financiers des résultats du groupe au premier semestre. "Cela va déjà nous emmener jusqu'à début 2019. D'ici là, de toutes les manières, il ne se passera rien quoi qu'il arrive. Après nous verrons", a expliqué le dirigeant.

"Je pense que nous sommes dans une position qui est satisfaisante pour le moment. Nous sommes ouverts, on verra bien", a-t-il ajouté, en refusant de se livrer au jeu des pronostics. Ses propos font écho aux déclarations du numéro un du secteur Orange, dont le PDG Stéphane Richard a estimé qu'une consolidation était inévitable mais peu probable avant 2019.

 

source : https://www.challenges.fr/high-tech/telecoms/martin-bouygues-se-dit-ouvert-a-une-consolidation-des-telecoms_609556