• COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

    COVID-19 : INFORMATION - CORONAVIRUS, SARS-CoV-2

     
    Le « patient zéro », un homme de 55 ans aurait été identifié dès le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan, dans la Province de Hubei, Chine.
     
    Dès lors, plusieurs médecins de Wuhan ont alerté le gouvernement sur l'imminence d'une possible épidémie de type SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), dont le docteur Li Wenliang, Central Hospital of Wuhan, le docteur Zhang Jixian, Hospital of Integrated Chinese and Western Medicine - qu’il ne s’agissait pas d’une simple pneumonie atypique, mais bien d’une forme inconnue de coronavirus. Lire la suite
  • World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    World Economic Forum, Risques mondiaux 2020

    #WEF #SWOT #RiskAnalysis - Visualisation des plus grands risques pour l'économie mondiale en 2020 (étude janv2020).

    Børge Brende, président du Forum économique mondial : «Le renouvellement et l'amélioration de l'architecture de nos systèmes politiques et économiques nationaux et internationaux est la tâche déterminante de cette génération. Ce sera une entreprise monumentale, mais indispensable et montre à quel point les enjeux sont importants. »

    Lire la suite
  • L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    L'OCDE fait le point sur les perspectives de l'économie mondiale lors du sommet du G20

    #ImpactCovid19 - Selon le Secrétaire général de l'OECD-OCDE, « chaque mois de confinement coûtera 2 points de PIB annuel aux États concernés ». La réunion du #G20 les États se sont engagés à faire "front commun" pour combattre la pandémie. Une déclaration de principe sans mesure concrète derrière, puisque les 5.000 milliards de dollars d'injection dont il a été question correspondent simplement à l'addition des plans de relance budgétaires mis en place par les États, au niveau national.

    Lire la suite

Telecom, Bouygues

Bouygues veut racheter Nerim pour viser les entreprises

La société a entamé des négociations exclusives avec l'opérateur indépendant pour se renforcer sur le marché des entreprises. Nouvelle cible en vue pour Bouygues Telecom. Après l'acquisition de l'opérateur Keyyo en octobre pour 66,6 millions d'euros, le groupe est en train de récidiver avec Nerim.

Selon les informations de l'Express, la filiale du groupe de travaux publics (BTP) est entrée en négociation exclusive en fin d'année 2018 pour mettre la main sur cet acteur indépendant spécialisé dans les offres haut débit et très haut débit destinées aux petites et moyennes entreprises (PME). "A ce stade, nous ne souhaitons pas faire de commentaires", indique-t-on chez Bouygues Telecom. 

Créé en 1999, Nerim revendique un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros en 2016 avec 10 000 clients. Il a changé d'actionnaire principal en 2015 lorsque le fonds familial Dzeta Conseil a fait son entrée au capital au côté d'Indigo Capital ou encore de BNP Paribas Développement. L'opération en cours valoriserait Nerim autour de 50 millions d'euros. Contacté à plusieurs reprises, Dzeta Conseil n'a pas répondu à nos sollicitations. 

Devenir le troisième acteur du marché après Orange et SFR

Alors que la guerre des prix fait rage dans le monde du grand public, le marché professionnel, même en léger déclin, offre un relais de croissance potentiel pour Bouygues Telecom. Avec un parc de trois millions d'utilisateurs, plus de 50 000 PME et un tiers des grands comptes du CAC 40 - plutôt dans l'univers du mobile - l'opérateur cherche à se renforcer dans l'Internet fixe avec Keyyo et, bientôt peut-être, Nerim. 

Grâce à ces rachats, la société compte renforcer son réseau parcellaire sur le territoire et gagner du temps. L'enjeu est d'importance : le marché professionnel est estimé à 10,6 milliards d'euros par le gendarme du secteur (l'Arcep), et le régulateur veut faire émerger un autre acteur de poids aux côtés d'Orange et de SFR [propriétaire de l'Express]. Ensemble, ils concentrent plus de 85% du marché dont plus de 67% pour le premier et autour de 20% pour le second.  

"Nous voulons une concurrence réelle (...) et cette concurrence doit passer par un troisième opérateur", a indiqué Sébastien Soriano, président de l'Arcep dans un entretien à la Tribune. Et Bouygues Telecom compte bien être ce trublion afin de bousculer le duopole. 

Free en embuscade

Le temps presse. Car un nouveau protagoniste, Kosc, né fin 2015 après avoir récupéré le réseau de Completel, connecte déjà plus de 180 agglomérations en France et aide les entreprises à passer à la fibre optique. Il pourrait même être rejoint par le groupe Iliad. La maison-mère de Free envisage de se lancer sur ce champs de bataille d'ici à 2020. "Nous avons l'ambition, dès que nous aurons une couverture fibre un peu plus importante et lorsque l'on sera à peu près autonome - c'est-à-dire libéré de l'itinérance sur le mobile - d'attaquer le marché des entreprises", avait déclaré le directeur général de l'époque, Maxime Lombardini, en avril 2018 devant la Commission des affaires économiques.

 

 

source : https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/bouygues-telecom-negocie-le-rachat-de-nerim_2056204.html