eCommerce, Mobile

Part du mobile dans les transactions

L'étude Criteo encourage les retailers à privilégier les applications d'achat qui affichent de meilleurs taux de conversion que les sites web mobile. Criteo, qui a recueilli les données de navigation et d'achat de plus de 5000 commerçants dans 80 pays environ, rend compte dans une étude publiée le 24 décembre de la part des ventes sur mobile et de son évolution.

Aux Etats-Unis, elle a augmenté de 14% au troisième trimestre 2018 par rapport à l'année précédente. Les transactions mobiles représentent 40% des ventes e-commerce en Amérique du Nord, et 52% dans la région Asie-Pacifique, zone qui affiche le taux d’applications shopping le plus élevé (46%), suivie par l'Europe (28%) et les Amériques (25%).

Le taux de conversion sur les applications d'achat en Amérique du Nord est plus de trois fois supérieur à celui des sites mobiles et environ deux fois supérieur à celui du desktop. Dans d’autres pays, la part des ventes sur mobile est également significative, avec plus de 41% des achats au Brésil, tandis que la Suède, la Norvège et le Japon affichent des taux respectifs de 60, 57 et 54%.

Les pure-player proposant une application d’achat réalisent 31% de leurs ventes via ce canal, tandis que les détaillants physiques affichent pour leurs apps un taux moyen de 21%. Pour Criteo, cela indique notamment que les acheteurs en magasin utilisent ces applications pour d’autres fonctionnalités que celle de l’achat, avant, pendant et après leur venue.

L’étude encourage ainsi les commerçants physiques à promouvoir les applications d’achat sans craindre une cannibalisation des ventes par le mobile. 

Que ce soit sur des applications mobiles ou via des sites en responsive design, les consommateurs sont de plus en plus omnicanaux. Ceux qui achètent à la fois en ligne et en magasin, soit seulement 7% des clients, ont généré 27% des ventes totales. Une mine d’infos online et offline que doivent capter les les commerçants : les retailers omnicanaux qui combinent leurs données online et offline peuvent exploiter quatre fois plus de données de vente pour optimiser leurs actions marketing.

Criteo conseille donc aux retailers de miser sur l’ensemble des canaux marketing mobile pour atteindre les acheteurs omnicanaux, car les ventes offline permettent de mieux connaître les consommateurs et d’obtenir de meilleurs résultats online.

 

Rapport Criteo Global Commerce Review Q2-2018 (pdf)

 

 

Rapport Criteo Global Commerce Review Q1-2018 (pdf)